un peu d’histoire...

 
Léo Lagrange : homme politique français 1900-1940
Né le 28 novembre 1900 à Bourg-sur-Gironde, Léo LAGRANGE s’engage pour la première guerre mondiale alors qu’il n’a pas encore 18 ans.
Démobilisé en novembre 1919, il suit des études de Droit et de Sciences Politiques. 
En janvier 1921, il adhère au Parti Socialiste SFIO auquel il restera toujours fidèle. 
Candidat aux législatives dans la première circonscription d'Avesnes-sur-Helpe, Léo Lagrange défend les idées socialistes. 
Il met l'accent sur la nécessité, pour la classe ouvrière, d'être instruite et organisée.
Il est élu député du Nord le 8 mai 1932.
Après l'élection du Front populaire en 1936, Léon Blum, Président du Conseil, lui confie le Sous-secrétariat d’Etat aux Sports et à l’Organisation des loisirs. 
Sa mission consiste à rassembler et à guider la jeunesse sans l'embrigader. 
Aidé de sa femme Madeleine qui devient sa collaboratrice au ministère, il veut permettre au plus grand nombre de travailleurs de profiter des joies de la mer, de la montagne, de la campagne, et d’accéder aux activités culturelles et sportives.
Il entend bien faire porter son effort vers le plus grand nombre, en multipliant les stades, en formant les entraîneurs, en rendant le sport accessible à tous.
En complément des premiers congés payés, il est à l'origine du billet populaire de congés annuels qui accorde des réductions (40%) sur les transports ferroviaires. Il impulse et encourage le mouvement des auberges de jeunesse. Il favorise les premiers départs vers la neige avec les trains spéciaux et les tarifs réduits sur les téléphériques et les pensions hôtelières... 
Les fonctions ministérielles qu'il exerce, de juin 1936 à avril 1938, lui permettent de créer l'Ecole normale supérieure de l'éducation physique, l'Institut national des sports, l'Ecole nationale du ski, le Brevet sportif populaire, les lundis du théâtre, les mardis du Louvre...
En 1939, à la déclaration de guerre, il a 39 ans. Ancien combattant et parlementaire, il n'est pas mobilisable. 
Il s’engage pourtant.
Il est tué au front lors de l'offensive de l'Aisne en juin 1940.
Léo Lagrange avait l’ambition de créer dans tout le pays des «clubs de loisirs» visant à animer les activités sportives, artistiques et culturelles pour le plus grand nombre, et pour les jeunes en particulier.
La guerre 39/45 terminée, les mouvements issus de la résistance procèdent à une véritable réorganisation politique, mais aussi sociale et culturelle. Dans ce contexte, la notion d’Éducation populaire devient une vraie préoccupation nationale.
En août 1945, l’État créé une direction de l’Éducation Populaire au ministère de l’Éducation Nationale. Elle est chargée de favoriser et de coordonner les œuvres périscolaires, les mouvements et institutions de jeunes.
En 1947, Pierre Mauroy, chargé de réorganiser les Jeunesses socialistes, décide de créer une organisation destinée aux jeunes ne souhaitant pas s’investir dans un mouvement politique, mais plutôt au sein d’organisations de jeunesse ayant des activités plus larges.
Berceau de la Fédération Nationale, la région Nord/Pas-de-Calais voit alors naître le 6 novembre 1950, le grand mouvement d’éducation populaire portant le nom de Léo Lagrange.
Ses jeunes fondateurs, Pierre Mauroy en tête, se donnent pour mission de mettre en oeuvre ce que Léo Lagrange avait déjà imaginé en son temps : « étendre la culture et organiser les loisirs des jeunes, particulièrement par la création de clubs de loisirs ».
Depuis la création des premiers « Clubs Léo » la Fédération nationale n’a jamais perdu de vue le message de Léo Lagrange, réaffirmant sans cesse, au travers de ses actions, son combat pour une société plus tolérante, plus juste, plus équitable et plus responsable.
Léo Lagrange : un mouvement d’éducation populaire

Un mouvement républicain, indépendant et laïque.

Le projet de société Léo Lagrange vise à bâtir une société fondée sur l’idéal républicain et organisée autour de la démocratie participative, l’égalité, la liberté, la justice sociale et la laïcité.

Le projet éducatif de la Fédération Léo Lagrange, véritable colonne vertébrale de toutes ses actions, s’inscrit dans cette volonté. Il s’agit de donner aux hommes les moyens de construire eux-mêmes leur avenir, d’accéder à la connaissance, à la conscience et à l’action citoyenne.

-> en savoir plus sur le site de la Fédération Nationale Léo Lagrange <-http://www.leolagrange.org/leo-lagrange-federation-notre-histoire.php?fll=histoireshapeimage_7_link_0
 RETOURBienvenue.html
Aux jeunes 
il ne faut pas tracer un chemin,
il faut ouvrir toutes 
les routes.
Léo Lagrange